La banquise de l'Arctique a de nouveau bien chaud! Pour la deuxième fois, elle est à son niveau d'étendue le plus bas

La vidéo publiée par la NASA sur l'évolution de la couche de glace de l'Arctique a de quoi faire un peur. La saison de la fonte des glaces est terminée et l'étendue de la banquise a diminué, et ce malgré notre été plutôt froid. C'est la deuxième fois qu'un niveau aussi bas est capté par les satellites. Une fonte anormale qui inquiète le monde scientifique et relance encore une fois le débat du réchauffement climatique. 

Les dernières images satellites publiées par la NASA le montrent bien: la surface de la glace de l’océan arctique est moins étendue en 2016 (regardez la vidéo pour vous en rendre compte). Avec l'année 2007, 2016 est l'année où l'étendue glaciaire a le plus diminué.

Et pourtant, on a eu un été froid

"Nous avons eu un été avec des tempêtes, nuageux et plutôt froid" explique Mark Serreze, le directeur du National Snow and Ice Data Center. Il explique aussi que normalement, ce genre de conditions climatiques ralentit la fonte des glaces. Sauf que les derniers résultats satellites prouvent le contraire.

Même si la couche de glace était anormalement fine cette année pendant la fonte des glaces, la douceur inhabituelle des océans y est aussi pour beaucoup. Mais les deux tempêtes qui ont traversé l'Arctique pendant des jours ont aussi leur quota de responsabilités. Ces tempêtes font un effet de glace pilée avec la couche glaciaire. Et tous ces petits morceaux de glace fondent évidemment plus vite que les gros morceaux.

Des chiffres fous

Les scientifiques estiment que la surface glaciaire de l'arctique a aujourd'hui 2,58 millions de km2 de moins par rapport à la moyenne calculée entre 1979 et 2000.

Pour se rendre compte, cette surface correspond à la superficie du Texas et de l'Alaska. Et pour s'en rendre compte encore un peu plus, en Europe, cela équivaut à la France, la Norvège, l'Espagne, la Suède, la Grande-Bretagne et l'Allemagne.

Dans les années de 1981 à 2010, la taille totale était de 15,64 km2, et à la date du 24 mars 2016, cette superficie était à peine de 14,5 km2.

Danger de la pêche et du tourisme

À cause de la fonte des glaces, le passage Nord-Ouest au dessus du Canada a été ouvert plusieurs fois depuis 2007, ce qui a déjà plusieurs fois permis aux bateau de naviguer dans ces eaux-là. Ce qui est préoccupant, c'est que si les bateaux peuvent maintenant naviguer en toute sécurité, cela risque d'accroitre le tourisme et avoir de nouvelles conséquences néfastes pour le climat de cette région.

En plus de tout ça, la pêche étant saturée dans tout le reste du monde, les grosses boîtes sont intéressées par la pêche en Arctique. Greenpeace a attiré l'attention sur ce problème, ils sont même venus à un accord avec des monstres comme Iglo et McDonalds pour protéger les zones vierges du Pôle Nord.

Source: Mashable, L'Obs

Lire aussi